Accueil > Présentation

Présentation des 12 équipes de l’unité

Le laboratoire est composé de 12 groupes partageant une vue commune de la biologie du développement et de l’évolution. Ces groupes étudient avec de multiples méthodes les principes d’une approche génétique de la morphogenèse et la différentiation fonctionnelle du système nerveux.

Equipe 1 Laure Bally-Cuif

« Neurogénétique du poisson zébré (ZEN) »

Thématique générale : le système nerveux central des vertébrés est un assemblage complexe de neurones et de cellules gliales, mis en place en nombres et positions précis, principalement au cours du développement. Le maintien de progéniteurs neuraux jusqu’à des stades plus avancés et même jusqu’à l’âge adulte est cependant crucial, puisque ces progéniteurs pourront être utilisés dans des événements adaptatifs tardifs. Dans ce contexte, notre but est d’identifier les mécanismes impliqués dans le contrôle de la neurogenèse et de la spécification neuronale dans le cerveau embryonnaire et adulte, et leur influence sur le comportement. Nous utilisons le système modèle « poisson zébré » (Danio rerio, zebrafish), qui permet de manipuler l’expression de gènes au cours du développement et chez l’adulte, qui maintient un grand nombre de cellules souches neurales adultes, et qui se prête également à des tests comportementaux variés.

Equipe 2 Gilles Fortin

«Neurobiologie intégrative du tronc cérébral chez l’embryon.»

 

 

Equipe 3 François Rouyer

« Génétique moléculaire des rythmes circadiens »

Thématique générale : notre équipe cherche à élucider les mécanismes cellulaires et moléculaires qui régissent le fonctionnement d’une horloge circadienne. Nos travaux portent sur l’horloge cérébrale qui contrôle les rythmes veille-sommeil de la drosophile.

Equipe 4 Philippe Vernier

« Développement et Evolution de la Neurotransmission (DEN) »

 

 

Equipe 5 Muriel Perron

2 Thématiques générales :

1. « Cellules souches et neurogénèse dans la rétine. Cellules souches neurales de la rétine »

La recherche sur les cellules souches neurales se place dans une perspective de thérapie cellulaire pour le traitement des dégénérescences du tissu nerveux. Comprendre le fonctionnement de ces cellules est également devenu capital dans le domaine de la cancérologie compte tenu de la présence, au sein de certaines tumeurs, de « cellules souches cancéreuses ». Des travaux de recherche fondamentale constituent un préalable essentiel à une recherche appliquée dans ces domaines.

2. « Un modèle xénope pour l’étude de la myélinisation dans le système nerveux central »

Nous travaillons également sur Xenopus laevis et Xenopus tropicalis en tant que modèles animaux de pathologies humaines.

Equipe 6 Sylvie Rétaux

« Développement et évolution du cerveau antérieur »

Thématique générale : le cerveau antérieur des vertébrés a connu une extraordinaire diversification au cours de l’évolution. Croirait-on par exemple que le cortex cérébral des mammifères, avec son organisation en 6 couches bien connue, et le pallium des poissons téléostéens, avec sa structure dite eversée, sont des régions homologues ? Nous cherchons à comprendre, en utilisant une approche développement-évolution, quelles sont les bases cellulaires et moléculaires de l’unité (homologie) et des différences (diversification) observables au sein du cerveau antérieur des vertébrés. Pour atteindre notre but, outre l’utilisation du modèle conventionnel souris, nous utilisons des modèles animaux originaux : le poisson cavernicole aveugle et la lamproie.

Equipe 7 Nadine Peyriéras

«Réseaux génétiques et morphodynamique cellulaire »

Etude comparée du rôle des structures médianes de l'embryon (mésoderme et plaque préchordale), et des signaux qui en dépendent dans la régionalisation précoce du tube neural. Analyse de dynamique spatiale et temporelle de la morphogénèse cellulaire au cours de la formation du tube neural.

Equipe 8 Jean-Stéphane Joly et Franck Bourrat

« Morphogenèse du système nerveux des chordés »

Notre équipe étudie par une approche comparée (« évo-dévo ») la morphogenèse du système nerveux central en utilisant deux modèles de chordés : un poisson téléostéen, le médaka (Oryzias latipes) et un urochordé, l'ascidie (Ciona intestinalis, Ciona savignyi). Chez le médaka, nous nous intéressons plus particulièrement à la régulation de la prolifération cellulaire des progéniteurs neuraux et des cellules souches neurales.

Equipe 9 Sophie Creuzet

«Développement et évolution de la crête neurale. »

Notre activité est centrée sur l'étude de la crête neurale, son rôle au cours du développement et de l'évolution. Nos axes de recherche concernent l'étude du rôle de la crête neurale dans la formation de la face, du crâne et du cerveau, et visent à l'identification des interactions cellulaires et signalisations mobilisées dans ces processus. Ces travaux ont pour objectif d’analyser des mécanismes à l'origine de la tête lors de l'émergence des Vertébrés.

Equipe 10 Jean-René Martin

« Imagerie Cérébrale Fonctionnelle et Comportement »

L’équipe étudie les bases neurales des mécanismes neurophysiologiques et comportementaux chez la Drosophile, et plus récemment, chez la souris. Nos approches, pluridisciplinaires, vont de la caractérisation des gènes (clonage) jusqu’à l’étude d’une fonction intégrée, principalement l’activité locomotrice, et plus récemment, l’olfaction. Au niveau méthodologique, ceci implique la génétique et la biologie moléculaire, la neuro-anatomie, l’analyse comportementale, et tout récemment, l’imagerie cérébrale in-vivo , en bioluminescence.

Equipe 11 Martial Ruat

« Transduction du signal et neuropharmacologie développementale. »

L’équipe se consacre à la caractérisation des mécanismes de transduction du signal impliqués dans la neurotransmission, tout particulièrement ceux mettant en jeux des récepteurs membranaires couplés aux protéines G et des transporteurs. Nous étudions notamment le rôle fonctionnel des récepteurs aux ions calcium extracellulaires ainsi que les fonctions associées à la voie de signalisation des morphogènes Hedgehog dont nous avons démontré l’existence dans le système nerveux central. Nous nous intéressons ainsi à des maladies génétiques liées à des mutations de gènes appartenant à ces voies et à des modifications de ces voies de signalisation responsables de tumeurs cérébrales. Nos travaux se situent dans le champ de la pharmacologie appliquée aux processus développementaux. Le traitement pharmacologique de ces perturbations est envisagé à l’aide de molécules de synthèse que nous identifions et caractérisons en collaboration avec des chimistes organiciens.

Equipe 12 Jordi Molgo

«Transferts ioniques - Pharmacologie du système neuromusculaire »

Nos recherches s’inscrivent dans la thématique générale d’un programme en physiologie, pathologie et pharmacologie cellulaires et moléculaires. Leur objectif est de définir les propriétés biophysiques et pharmacologiques ainsi que le(s) rôle(s) fonctionnel(s) de certaines protéines, telles que les canaux ioniques, les échangeurs et les récepteurs membranaires (récepteurs de l’IP 3 , récepteurs nicotiniques de l’acétylcholine), impliquées dans l’excitabilité membranaire, la conduction axonale et musculaire du signal électrique, l’efficacité synaptique et l’exocytose régulée de neuromédiateurs. Dans ce cadre, nous étudions également l’utrophine qui, par son rôle fonctionnel, pourrait remplacer la dystrophine dans le cas de la dystrophie musculaire de Duchenne, l’objectif étant la recherche d’un traitement pharmacologique de cette dystrophie.

 

 

 

AccueilImprimerContactCredits